Architecture design boutiques retails | Anne Fontaine | Nda magazine d'architecture et design
Accueil > Rubriques > Retails flagships > Anne Fontaine

Anne Fontaine

Quand Monet inspire les boutiques

 

L'architecte d'intérieur Gabriel Kowalski continue sa collaboration de 4 ans avec Anne Fontaine en réalisant simultanément les deux nouvelles boutiques de la styliste. Après le flagship de la rue François 1er, s'ouvrent  une vitrine rue Saint-Honoré à Paris et une autre sur Madison Avenue à New-York. Elles auront les mêmes ambiances car le maître d'ouvrage souhaitait une évocation de Paris. Ces adresses jumelles sont des boîtes à secrets de 100 m2 chacune avec un décor intimiste voire singulier.

 

Saint-Honoré est une "cosy boutique" sur deux niveaux et Madison, ouverte sur son jardin, est mi-parisienne mi-new-yorkaise. Le parti pris architectural pour les deux espaces est la simplicité. Les murs laqués mats deviendront éclatants à la lumière. Le mobilier orné de laiton et de verre satin, fabriqué sur mesure, met en scène les accessoires et la nouvelle collection "Précieuse".

L'atmosphère est luxueuse mais surtout féminine. L'architecte prend pour fil conducteur l'imaginaire d'un appartement parisien aux panoramas des nymphéas de Monet, du blanc originel aux délicats sertissages dorés. Afin de mieux rappeler la capitale, l'aplat de gris bleuté comme le ciel de Paris est retenu dans les codes couleurs. Les moulures sont estompées, ne laissant que les cadres aux tonalités pastels. Les parquets, moulures et cheminées sont bannis du projet. Ces codes traditionnels rejetés, une réinterprétation est  faite par de subtiles nuances picturales.

 

Gabriel Kowalski aime évoquer la nature dans ses réalisations. De grands cadres de couleur aux murs évoquent celle-ci et répondent aux codes parisiens. Le format panoramique, en plus de correspondre à l'écriture géométrique du projet, rappelle les Nymphéas de Monet présentés à l'Orangerie. L'ambiance est plus épurée que dans le flagship François 1er.  Elle est aérienne et légère. Les matières s'effacent davantage tout en restant visibles et précieuses. L'escalier avec sa structure de fil blanc pour suspendre les marches accentue cette écriture de nuages et de ciel.  

 

Le mobilier en verre satin blanc appuie ce côté aérien. Il s'efface sous les objets présentés mais sa préciosité, bien qu'invisible, n'en est pas moins présente. Les espaces sont réalisés par des artisans de Toscane (tapissier, miroitier, menuisier, serrurier). Comme dans chaque projet d'Anne Fontaine, l'architecte joue sur les contrastes de matériaux au sol, minéral ou textile, pour rendre le premier étage toujours plus cocooning. Etage où se situent les cabines d'essayage. Les luminaires sont de chez Viabizzuno. Dans les escaliers, des appliques sont dessinées spécialement pour le projet. Elles représentent un pliage de laiton, comme des petits paravents cachant la lumière et dont la forme fait écho à l'écriture originale du concept de la boutique de Cannes.

 

Encore une fois, Gabriel Kowalski nous démontre qu'il est possible de réaliser plusieurs boutiques pour une marque et de donner à chacune une âme, qu'elle soit à Paris ou aux Etats-Unis.

 

 --------------------------

 

Anne Fontaine

396, rue Saint Honoré

75001 Paris

www.annefontaine.com

 

Gabriel Kowalski

14, rue Jonquoy

75014 Paris

Tél. : 01 70 28 53 78
www.gabrielkowalski.com

 

Maîtrise d’Œuvre : Patrick Fourniquet

Agencement mobilier : Cecconi Otello

TCE : Euro7

Électricité : Inelec

CVC : Softair