Accueil > Rubriques > Paysage Urbain > Les Champs-Elysées de Demain

Les Champs-Elysées de Demain

Les Champs-Elysées de 2025.

 

La plus belle avenue au monde, réputée pour être la plus chère, est imaginée en 1664 par André Le Nôtre comme un lieu de promenade. En 1709, elle est baptisée « Champs-Elysées »,  allusion au lieu de séjour des héros de la mythologie grecque. Très vite urbanisée, elle devient l’une des principales artères commerçantes d’Europe et un des symboles de notre pays. L’avenue est la vitrine de la mode et de la modernité du XXème siècle. Le Comité des Champs-Elysées (180 adhérents des secteurs du commerce, de la culture et de l’immobilier) a organisé en fin d’année un colloque pour engager un dialogue et définir le devenir de l’Avenue.

 

L’architecte Jean-Paul Viguier a participé à ce colloque et proposé son projet pour que les Champs-Elysées redeviennent attractifs pour les parisiens et surtout plus conviviaux. Pour l’architecte, quatre pistes de réflexion pour un regard nouveau qui remettra Paris en tête des grandes capitales mondiales : les flux, la verticalité, l’épaisseur et la forêt connectée.

 

Les flux : l’Avenue doit conserver ses grands principes actuels pour accueillir les grands événements nationaux. Deux échelles de circulation (locale pour la desserte du quartier et régionale pour la circulation vers la banlieue, la Défense...) doivent être réorganisées et tenir compte des usages de demain. Au milieu de ces flux de promenades et de déplacements, des terrasses doivent être aménagées comme des îlots de verdure et respecter un code esthétique stricte. Il s’agit de redonner une cohérence aux espaces de pause.

 

La verticalité : pour séduire, il faut surprendre. L’Avenue doit donc se développer et renouveler ses usages et son architecture. Les fonctions revues, une orientation plus vers une offre de loisirs, culturelle et moins commerciale évolueront avec le développement naturel de la capitale.

On pourrait créer un parcours inédit à travers des lieux conviviaux, des cinémas et théâtres au sein des immeubles, des cafés en étages, des restaurants sur les toits, des galeries animées reconnectées au quartier.

 

L’épaisseur : renouer les liens entre l’Avenue et les rues adjacentes qui deviendraient piétonnes comme par exemple la Rue de Ponthieu. Semi-ouverte, elle pourrait allier commerces et loisirs culturels. Elle serait la vie de quartier mixant Parisiens et touristes. Parallèle aux Champs-Elysées, elle proposerait un marché, des commerces alimentaires de tradition, des restaurants… Elle incarnerait le « style de vie à la française » et ne ferait plus qu’une avec l’Avenue.

 

La forêt connectée : afin de régénérer et réinvestir les jardins, comme lors des expositions universelles, des constructions de micro architectures éphémères seraient la continuité historique et surtout une grande attractivité pour les jardins. Créer une forêt avec des clairières d’exposition, 100% numérique connectée, avec le wifi et des bandes digitales offrant des informations multi-langues, des vitrines virtuelles, histoire du lieu…  serait un atout supplémentaire.

 

 

Ces réflexions laissent entrevoir un bel avenir pour nos célèbres Champs-Elysées. Espérons que le projet de Jean-Paul Viguier prenne forme. Ce paysage urbain de demain serait le plus bel hommage que nous puissions rendre à Le Nôtre.

 

-------------


Jean-Paul Viguier et Associés

15, rue du Champ de l’Alouette

75013 Paris

Tél. : 01 44 08 62 00

www.viguier.com

 

 

 

 

 

Images : Jean-Paul Viguier et Associés