Accueil > Rubriques > Santé > Institut Imagine

Institut Imagine

L'Architecture de l'Espoir.

 

Sur le campus de l'hôpital Necker-Enfants malades, à l'angle du boulevard du Montparnasse et de la rue du Cherche-Midi à Paris (15), l'Institut Imagine pour les maladies génétiques est inauguré. Le maître d'ouvrage, AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) fait appel aux architectes Jean Nouvel et Valero Gadan pour signer cette réalisation. Imagine a trouvé son nom par son évidence même : I de Institut, Ma de maladies et GINE de gène. Mais ce nom est aussi chargé d'espoir, pour tous les enfants malades, les familles impuissantes et pour les chercheurs. "Imagine qu'un jour...".

 

 

Le Projet

L'architecture du bâtiment s'inscrit dans un paysage urbain. Ses 19.000 m² remplacent le pavillon de la diphtérie "Maurice Lamy", immeuble des années 30.

Le projet permet d'installer la recherche en ville et surtout à côté du lieu d'hospitalisation. Le verre et les matériaux naturels sont privilégiés.
Son enveloppe de verre couleur grise sert de miroir en reprenant celle de la capitale et en reflétant également son ciel.

Le projet représente son époque tout en poésie. La façade abstraite joue avec la profondeur. Ce paquebot de la recherche, transparent, sérigraphié de nuages blancs pour certains, est en fait la réinterprétation des codes de l'ADN exposés de façon aléatoire sur les 1 200 plaques de verre.
La végétation vient la compléter, une allée de peupliers vient la ponctuer. Les jardins intérieurs et extérieurs sont visibles depuis l'espace réservé au public.

 

Imagine est un lieu de communication où les enfants malades et les chercheurs avancent au diapason. Sur la totalité de la surface,
15 000 m2 sont dédiés à la recherche et 4 000 aux soins innovants avec en tout 48 laboratoires.

 

Une ruche scientifique

A l'intérieur, un grand atrium avec au centre un espace de verdure. Tout est blanc, lumineux. On s'y sent bien dès les premiers pas.

Comme une ruche, on voit jusqu'au ciel les allées dans les étages où sont les laboratoires et les bureaux. Les chercheurs, les spécialistes circulent, travaillent, communiquent entre eux.

Pour les enfants malades, voir de près toutes ces abeilles au labeur qui essaient de trouver les causes de leur maladie, est sûrement prépondérante dans leur guérison. C’est une approche novatrice.

 

Au rez-de-chaussée, se trouvent donc les espaces de consultations avec des box fermés des psychologues, les sages femmes, les professeurs qui sont là pour recevoir, consulter et accompagner dans la durée les malades et leurs familles. Aucune hospitalisation ne dure au-delà d’une journée. Les enfants peuvent directement rejoindre l'hôpital Necker juste à côté par le jardin intérieur.

 

Au-dessus, un cube blanc comme un monde suspendu. Les circulations verticales et horizontales communiquent comme un hub avec des traversées possibles d'un ensemble à l'autre.


Les couleurs sont importantes. Elles viennent ponctuer les espaces. Le mobilier n'est pas en reste, il est rouge, rose ou jaune. Une dynamique donnée par les coloris pour ce lieu de vie qui reste une continuité après la mort.

Le meilleur matériel scientifique est à disposition. Les dernières technologies comme le séquenceur permettent à tous d'avancer avec tous les moyens existants. Un séquenceur permet de rechercher la fiche d'un gène parmi les milliers de gènes connus en quelques minutes. Les stagiaires, les chercheurs du monde entier sont accueillis pour travailler ensemble.

 

Un lieu évolutif

Le mot d'ordre pour les architectes est l'attractivité. Il ne fallait surtout pas faire un bunker.


Les lieux sont pensés pour une totale modularité. Dans le futur, selon les besoins, ils peuvent évoluer. Ils appartiennent à la vie et à la ville. Un espace séminaire est ouvert au R+6. Une terrasse avec un espace détente pour le personnel et les chercheurs se situe au dernier étage, au R+7. Elle offre une vue panoramique de Paris. Il leur suffit de regarder pour imaginer !


Deux serres sont en attente de fonds nécessaires pour prendre forme. Les services futurs à venir, si un jour les moyens le permettent, seront ceux de la biologie hospitalière. Car avant qu'une maladie génétique soit reconnue, des tests sont réalisés en premier lieu à l'hôpital. Ainsi, la chaîne serait complète. Actuellement, plus de 450 chercheurs sont réunis dans les 21 laboratoires et 8 plateformes technologiques de l’institut, afin de comprendre les causes des maladies, d’identifier leurs bases génétiques et moléculaires, et de rendre possible de nouveaux traitements. Pour les soins, 400 professionnels de santé issus des services cliniques de l’hôpital Necker sont associés aux chercheurs pour la prise en charge des patients. L’approche créative des soins s’appuie notamment sur les innovations des thérapies génique et cellulaire.

 

 

Le projet est parfait. La lumière naturelle est avant tout l'élément phare. Ce bâtiment est le symbole de l'espoir, de la vie. Il est le trait d'union qui manquait jusqu'alors entre patients, clinique, recherche et chercheurs. Un prix d'excellence serait le minimum pour nos architectes Jean Nouvel et Bernard Valero. Bravo !

 

 

--------------


Institut Imagine

24, boulevard du Montparnasse

75015 Paris

Tél. : 01 40 61 55 52

www.institutimagine.org

(même adresse web pour les dons)

 

Ateliers Jean Nouvel

10, Cité d'Angoulême

75011 Paris

Tél. : 01 49 23 83 83

www.jeannouvel.com

 

Agence Valero Gadan

17, rue du Pont aux Choux

75003 Paris

Tél. : 01 44 78 05 50

www.valerogadan.fr

 

 

 

Peinture : Tollens

Luminaires : Zumtobel