Accueil > Rubriques > Hôtels / Restaurants / Spas > L'Hôtel-Dieu

L'Hôtel-Dieu

 L'HOTEL-DIEU DE MARSEILLE.

 

La capitale européenne de la culture vient d'inaugurer près du vieux port, la plus belle des réalisations de ces dernières années. Il s'agit de l'InterContinental Marseille Hôtel-Dieu, un 5 étoiles exceptionnel, qui résulte d'un groupement de talents d'architecture et de compétences diverses. La réalisation est attribuée par la Ville, après un concours, à Axa Real Estate (investisseur), Altarea Cogedim (promoteur) et à l'InterContinentl Hotels Group (exploitation hôtelière). Pour l'architecture, sont retenus Agence Architecture Antony Béchu (conception architecturale), Tangram Architectes (conseiller hôtelier THED International) et pour la décoration intérieure : Agence Nuel (mandataire), Tangram Architectes et Volume ABC.

 

 

Contexte historique

Les Hôtels-Dieu, hôpitaux principaux d'une cité, sont apparus à la fin du Moyen-Age. Ensuite, gérés par les évêques, ils hébergeaient les pèlerins et servaient aussi de refuge aux habitants. Celui de la cité phocéenne est chargé d'histoire. En 1188, sous le nom d'hôpital Saint-Esprit, il accueille les malades et les enfants abandonnés. En 1593, les hôpitaux de Saint-Jacques de Galice et Saint-Esprit fusionnent sous le nom d'Hôtel-Dieu. En 1753, il est agrandi suivant les plans de Jacques Hardouin-Mansart. L'architecte Félix Blanchet achève les travaux. En 1866, il est inauguré par Napoléon III. En 1993, les derniers malades quittent l'établissement qui se transforme en centre d'enseignement des professions médicales et paramédicales. Ses portes ferment en 2006.

 

Des vestiges d'une chapelle du XIIe sont enterrés sous les jardins. Les fondations de celle-ci sont constituées de mosaïques d'une antique villa romaine (200 ≤ JC) dont un fragment est exposé dans l'espace culturel de l'hôtel. Les façades, toitures, coursives extérieures et escaliers monumentaux du bâtiment principal sont inscrits aux monuments historiques.

 

Le projet

Par son histoire, son classement en partie aux monuments historiques, sa situation dans la ville... les enjeux sont importants. Marseille souhaite positionner la ville en tant que destination touristique internationale. Le projet représente 23 200 m2 dont 5 000 m2 de bâtiments neufs, 85 logements locatifs, 3 commerces au pied des immeubles, 57 places de parking pour l'hôtel et 165 places pour les habitations.

 

 

L'impératif est de restaurer en respectant l'histoire du lieu. Des études sont faites pour retrouver la provenance des pierres des façades (Fontvieille et la Couronne) et les matériaux des escaliers monumentaux. La terrasse est refaite à neuf alors que les demi-niveaux sur les deux ailes sont supprimés. L'aspect initial des façades est redonné avec la mise en place de fenêtres et portes fenêtres identiques aux dessins du XVIIIe siècle. Le parking de l'hôtel prend place dans la partie arrière dénaturée par les extensions des années 60. Les agences AAAB (Agence Architecture Antony Béchu) et Tangram restituent l'axe central du bâtiment et libèrent une vaste esplanade qui accueille l'entrée et le parvis de l'établissement.

 

Pour une meilleure intégration, une restructuration urbaine est menée. La rue de la Roquette est supprimée pour ouvrir sur la ville et relier la Place Daviel à la rue des Belles Ecuelles. Ainsi le Quartier du Panier est accessible. Un grand escalier relie ces aménagements urbains au pied de la terrasse du palace.

 

Une optique environnementale

Ce projet est le deuxième en France à obtenir la nouvelle certification "NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE®, Hôtellerie". Les 14 cibles sont prises en compte pour la certification HQE®.

 

AAAB et Tangram Architectes

Les agences ont trouvé leur inspiration dans l'architecture du XVIIIe siècle. L'histoire était une chance pour donner une dimension supplémentaire au projet. Ils ont décidé de lier celle-ci à l'identité du nouvel hôtel. Le caractère minéral du bâtiment (façades en pierre de Cassis et de la Couronne) et ses arcatures donnent l'esprit de la réalisation. L'hôtel avait pour impératif de s'intégrer dans la ville et le quotidien des marseillais. Le spa, le bar, la brasserie et le restaurant sont accessibles à tous. A la demande de la ville, un espace culturel, est créé et met en valeur ce patrimoine. Tangram restitue l'empreinte historique du bâti en conservant les voûtes avec des murs et poteaux nus, un parquet sombre comme dans un château.

 

Architecture générale

L'entrée sur l'esplanade est redessinée. Le lobby est implanté sous la terrasse. Une immense verrière lui apporte luminosité et ouverture sur l'architecture du bâtiment. Deux grands escaliers et deux ascenseurs donnent l'accès au premier étage où la terrasse offre une vue sur le Vieux-Port, le Spa, le bar et le restaurant gastronomique.

Les deux escaliers desservent les chambres avec de longues galeries qui structurent la façade principale.

 

Les matières minérales d'origine et celles des parties rénovées offrent une configuration architecturale moderne et authentique.

Les espaces spacieux en raison des destructions des demi-niveaux permettent aux clients d'être en perpétuelle découverte des lieux. Les escaliers monumentaux, les coursives voûtées, les pièces aux volumes extraordinaires et les jardins surplombant la ville donnent un caractère fort au palace.

 

AAAB réalise aussi le restaurant gastronomique, l'Alcyone, dans l'aile Est. Il est dans un style classique de tons beiges et marrons.

 

Architecture intérieure

Pour ce lieu unique, il fallait une empreinte intérieure aussi forte que l'architecture extérieure. Comme toujours, Jean-Philippe Nuel  a su s'imprégner du lieu et faire en sorte qu'il s'intègre totalement dans son environnement. La décoration intérieure devait s'inspirer de la ville et de ce qu'elle dégage. La lumière, les couleurs, le mobilier... chaque détail est étudié et pensé, si ce n'est adopté.

 

Le lobby

La méditerranée est le fil conducteur du projet. Elle est évoqué par la minéralité de la ville et des calanques, dans les sculptures de poissons émaillées, dans les tapis peignés comme le sable. Des panneaux du maître verrier Bernard Pictet, placés en perspective de l'entrée comme des fenêtres virtuelles sur la mer, rappellent le scintillement de l'eau. Au plafond, la verrière sublime le lobby et permet de contempler la façade de l'Hôtel-Dieu. Les tons de pierre et d'ardoise rappellent les couleurs de la ville.

 

Brasserie

La brasserie est réinterprétée avec un côté contemporain, un caractère plus intimiste. En parallèle sont mis en scène le mur historique conservé et un mur moderne avec du verre.

 

Bar le Capian

Des toiles du XVIIIe illustrent la baie de Marseille. Le coloris bleu pour les sièges rappelle la couleur traditionnelle de la ville. Le bar et la brasserie sont prolongés par la terrasse et bénéficient de la vue panoramique.

 

Chambres et suites

L'ambiance est un mélange d'histoire (baignoire rétro, plaid brodé..) et de contemporain (salles de bain ouvertes, jeux de miroirs...).


L'établissement propose 172 chambres dont 72 avec vue sur le Vieux-Port, 33 avec terrasses privatives, 22 suites dont 15 juniors, 6 prestiges et 1 présidentielle avec une terrasse de 80 m2.


Les chambres sont dans les tons pierre anthracite et blanc. La tête de lit en cuir blanc rappelle les lits anciens. La salle de bain s'ouvre et se ferme avec un jeu de persiennes, traditionnelles de la ville. Le plan vasque en lave émaillée joue avec le motif du carrelage. Motif inspiré des tommettes traditionnelles barcelonaises avec de légers dessins incrustés comme des traces du temps. La baignoire en fonte émaillée est un clin d'œil au temps passé.

Face au lit, le mur en bois avec niches et les placards donnent un style à la chambre. La niche centrale du mur intègre un canapé. Les bois utilisés sont déclinés dans les gris, évoquant les bois flottés ou décolorés au soleil.

 

Le spa a une surface de 1000 m2. 1 piscine et 2 saunas, 6 cabines de soins, 1 salle de fitness en plus de tous les services proposés dans un 5 étoiles sont mis à la disposition de la clientèle.

 

Une surface de 1 000 m2 est proposée pour un centre de conférence. Elle est modulable. Une salle des Honneurs de 400 m2 est divisible en deux salons et peut accueillir 440 personnes.

 

Pour l'avoir testé, nous pouvons certifier que cet établissement a tout d'un grand et qu'il est véritablement un 5 étoiles. Aucune imperfection, tout est harmonieux et classieux. Il expose le talent et le savoir-faire de nos architectes. Il est à deux pas du Musée de l'Histoire et du MuCem.

Pour les inconditionnels de cette ville méditerranéenne si particulière !

 

--------------

 

InterContinental Marseille Hôtel-dieu

1, place Daviel

13002 Marseille

Tél.: 04 13 42 42 42

www.marseille.intercontinental.com

 

Agence Jean-Philippe Nuel

9, boulevard de la Marne

94130 Nogent-sur-Marne

Tél. : 01 45 14 12 10

www.jeanphilippenuel.com

 

AAAB

82, rue lecourbe

75015 Paris

Tél. : 01 47 34 97 91

www.anthonybechu.com

 

Tangram Architectes

10, rue Virgile Marron  

13005 Marseille

Tél. : 04 91 42 91 38

www.tangram-architectes.com

 

 

Axa Real Estate

Cœur Défense

Tour B - 100 Esplanade du Général de Gaulle

92932 Paris La Défense Cedex

Tél. : 01 44 45 95 00

www.axa-realestate.com

 

Altarea Cogedim

8, avenue Delcassé

75008 Paris

Tél. : 01 56 26 24 00

www.altareacogedim.com