Accueil > Blog

C'ÉTAIT À PRINT IN PROGRESS

Posté par Nda le 12/11/2017

Une édition parisienne d'exception

Les 11 et 12 octobre derniers, Print In Progress, le nouveau salon lancé par 656 Editions (groupe Infopro Digital) a relevé le défi de réunir les leaders du sec (...)

Les 11 et 12 octobre derniers, Print In Progress, le nouveau salon lancé par 656 Editions (groupe Infopro Digital) a relevé le défi de réunir les leaders du secteur du print et les grands décideurs du marché pour parler du futur de l’impression.

Métamorphosé par les équipes de 656 Editions, le hall A du Paris Event Center de la Villette a plongé les visiteurs au

coeur de l’innovation avec quatre hubs de tendances entièrement personnalisés où marques et annonceurs ont déroulé un

programme de keynotes ambitieux très apprécié des visiteurs.

 

Sur la scène principale, équipée d’un écran géant de 90 m2, se sont succédés Karima Nana, chef de groupe marketing chez

Nutella, Raphaël Thivolet, Innovation Specialist de Nestlé Waters, Richard Quinn, créateur de mode anglais, Julien

Sappa, designer français, Lily Latifi, designer textile, Byron Fuller, Chief Marketing Officer chez Exagroup, Éric Trousset,

directeur général de Médiapost Publicité… Tous étaient là pour évoquer leurs stratégies en termes de personnalisation

et donner leur vision du marché.

 

Organisées par les équipes du salon sur les deux jours de l’événement, les visites guidées thématiques « Design » et

« Communication Créative » ont, elles aussi, rencontré leur public, avec des responsables marketing de grandes

marques et des designers en réelle recherche d’informations sur les opportunités offertes par les nouvelles technologies

d’impression.

 

Installés au coeur du salon, des cafés-bars en libre-accès ont facilité les échanges entre les exposants et les visiteurs et ont

contribué à créer une effervescence professionnelle et créative qui a été appréciée de tous.

 

La qualité et la diversité du visitorat ont été particulièrement appréciées par les exposants, qui ont accueilli sur leurs stands

de nouveaux acteurs issus des secteurs du packaging, de l’industrie, du retail, de la décoration et du design.

Parmi ces nouveaux profils : de nombreux prescripteurs venus faire de la veille, mais aussi de grandes entreprises pour qui

le print n’est pas l’activité principale, mais qui souhaitent aujourd’hui intégrer des unités d’impression au sein même de

leur activité.

 

« Print In Progress est un salon nouvelle génération qui décrypte les grandes tendances et donne des idées, mais

qui dans le même temps, est aussi capable de mettre ses mains dans l’encre pour vous faire entrer dans l’atelier ou

dans l’usine et vous expliquer comment réaliser votre projet. Mettre de la créativité à tous les niveaux, voilà le credo »,

conclut Guillaume Abou, le fondateur et directeur du salon.

 

http://printinprogress.fr

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Pile et Face : Salons - Evénements

RENSON HABILLE LE QG DE L'OTAN

Posté par Nda le 06/11/2017

L’habillage de façade et la protection solaire de Renson

L’un des plus gros projets de construction d’Europe s’est achevé récemment à Bruxelles. Le nouveau quartier général remarquable de l’OTAN est un projet de SOM A (...)

L’un des plus gros projets de construction d’Europe s’est achevé récemment à Bruxelles.
Le nouveau quartier général remarquable de l’OTAN est un projet de SOM Assar Architects à l’image de doigts entrelacés, symbole de la solidarité entre les pays membres de l’OTAN.
Ce complexe, au rayonnement international immense, comporte également une composante belge : VK Engineering a développé toutes les techniques et Renson a fourni les lames filantes pour l’habillage de façade et la protection solaire structurelle.

 

Un village gigantesque

Une surface de 250.000 m², 8 bâtiments de bureaux autour d’un hall central, abritant plus de 4.000 collaborateurs et un nombre de visiteurs de plus de 500 personnes par jour.
Tels sont quelques chiffres parmi tant d’autres qui démontrent la grandeur du nouveau quartier général de l’OTAN à Bruxelles.

Avec toutes les facilités possibles sous la main, c’est un véritable village en soi qui s’étend tout autour de l’imposant bâtiment principal, avec des bureaux, un centre de conférences, des restaurants, des magasins et des services pour la presse. Il comporte aussi un bâtiment quasi industriel qui abrite – en plus des différents ateliers – toute la logistique et les techniques, un centre du personnel avec un restaurant, une cafétaria, des installations sportives et récréatives, etc.

 

Le bardage à lames filantes Linius : pratique et esthétique

Un projet comme celui-ci possède un rayonnement international important, et c’est pourquoi Renson n’est pas peu fier que son système de bardage à lames filantes Linius ait été choisi comme habillage de façade à la fois pratique et décoratif.
Les lames en aluminium extrudé sont montées de manière invisible sur des porteurs verticaux pour obtenir un résultat final très épuré.

Dans un même style, Renson a également imaginé spécialement pour ce projet, des auvents et des élements de façade avec des nouvelles lames Icarus en forme de bouclier pour le ‘staff center’, ceci dans le respect total du caractère épuré du bâtiment. Ceci est valable aussi pour les volets ouvrants, réalisés à l’aide des lames Icarus Plano de Renson et qui – montés dans des cadres Loggia sur le bâtiment ‘guard house south’ – permettent une protection solaire dynamique au service d’un climat intérieur confortable.

 

 

https://www.renson.be/fr-be/

 

 

Pièces jointes :

Ministère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & EngineersMinistère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & EngineersMinistère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & Engineers

Classé dans : Matériaux

ERCO AU MUSEE DU DOME A FLORENCE

Posté par Nda le 21/10/2017

Quand la lumière ravive l'histoire de l'art

 

 

A Florence, le musée du Dôme, qui a fait l’objet de travaux d’agrandissement, donne à admirer une collection exceptionnelle de sculptures du Moyen Age et de (...)

 

 

A Florence, le musée du Dôme, qui a fait l’objet de travaux d’agrandissement, donne à admirer une collection exceptionnelle de sculptures du Moyen Age et de la Renaissance. Les outils d’éclairage ERCO contribuent à y mettre en scène avec brio l’architecture du musée et les œuvres d’art exposées, en soulignant leur qualité artistique.

 

Le Dôme de Florence, ou « Cattedrale di Santa Maria del Fiore », compte au nombre des monuments les plus importants d’Italie. Environ 1,4 million de personnes visitent chaque année cette cathédrale érigée entre 1296 et 1436, à laquelle s’ajoute le baptistère voisin. L’ensemble comprend aussi, en plus de ces deux édifices, le musée du Dôme fondé en 1891 : le « Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore ». D’une part, le musée est consacré à l’histoire architecturale de ce symbole florentin, qui doit tout à des artistes italiens aussi célèbres que Giotto, Brunelleschi, Ghiberti, Donatello et Michel-Ange. D’autre part, il présente les œuvres picturales en lien avec le Dôme.

 

L’art sculptural florentin sous la lumière d’ERCO

Ces dernières années, le musée a fait l’objet d’un réaménagement complet suivant les plans du cabinet d’architectes Guicciardini & Magni Architetti. Aujourd’hui, il figure parmi les sites touristiques incontournables de la métropole toscane. La réussite du projet doit aussi beaucoup à Massimo Iarussi, également basé à Florence. Ce concepteur lumière est parvenu à mettre en scène, avec habileté, la plus importante collection au monde d’art sculptural florentin du Moyen Age et de la Renaissance. Pour réaliser son concept, il a fait confiance aux outils d’éclairage ERCO, dont la virtuosité et la précision ont fait mouche une fois de plus. Pour rehausser à la perfection les quelque 750 œuvres exposées sur environ 6000 m2, pas moins de 1500 appareils d’éclairage ERCO ont été installés à travers les 25 salles du musée, suivant 50 types de configuration. Les gammes Parscan et Pollux y jouent les rôles principaux. Ponctuellement, Massimo Iarussi a aussi utilisé des Downlights Quintessence et Skim, des projecteurs Optec et Pantrac, et des projecteurs de forte puissance Lightscan pour l’extérieur.

 

Un éclairage sur mesure, adapté au contexte

Monseigneur Thimothy Verdon, directeur du musée du Dôme, souligne la fonction essentielle de la lumière dans son institution : « Lorsqu’une collection comprend exclusivement des sculptures, bien gérer la lumière devient décisif pour leur présentation. Car les statues et reliefs requièrent par leur plasticité et leurs zones d’ombre un éclairage ajusté. » Cette explication prend tout son sens quand on observe la pièce maîtresse de l’exposition, qui se dresse sur trois étages et profite d’un éclairage naturel zénithal : le « Salone del paradiso » (salon du paradis). Dans cet intérieur, dont le gigantisme et la luminosité rappellent un espace en plein air, les œuvres présentées avaient justement été créées pour l’extérieur. On y admire d’un côté les célèbres portes en bronze que Lorenzo Ghiberti réalisa au XVe siècle pour le baptistère. De l’autre côté, la salle est dominée par une maquette grandeur nature de la façade moyenâgeuse du Dôme. Jamais achevée, cette façade fut enlevée, mais les statues et reliefs ont été conservés et insérés sur la maquette. De puissants projecteurs Parscan, en complément de la lumière du jour, mettent en valeur chacune de ces sculptures.

 

www.erco.com

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

Données du projet

Projet :                               Musée du Dôme, Florence / Italie

Maîtrise d’ouvrage :            Opera di Santa Maria del Fiore, Florence / Italie

Conception lumière :         Massimo Iarussi, Florence / Italie

Photographie :                   Dirk Vogel, Dortmund / Allemagne

 

Produits :                            Lightscan, Optec, Pantrac, Parscan, Pollux, Quintessence, Skim

Crédits photo :                    © ERCO GmbH, www.erco.com ; photographie : Dirk Vogel

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Culture

QUAND UN MATERIAU SUBLIME UN PROJET D'ARCHITECTURE

Posté par Nda le 25/08/2017

ENIGMA : Le projet le plus ambitieux de Neolith®

L’histoire d’ENIGMA débuta avec la vision du célèbre chef catalan Albert Adrià de créer un nouveau projet de restaurant « out-of-this-world et énigmatique » don (...)

L’histoire d’ENIGMA débuta avec la vision du célèbre chef catalan Albert Adrià de créer un nouveau projet de restaurant « out-of-this-world et énigmatique » dont le but était de refléter tant sa cuisine comme sa longue carrière. Sa vision prit forme lorsque le cabinet RCR Arquitectes, lauréat du prix Pritzker 2017, décida de concrétiser son idée conceptuelle en aquarelles et de lui donner vie avec l’aide de Neolith® by TheSize, fabricant et créateur de Pierre Frittée. L’intérieur envoutant et hors du commun d’ENIGMA prit corps grâce non seulement à une collaboration incroyablement créative et étroite, mais également à l’expertise et le savoir-faire de Neolith.

 

Adrià travailla pendant trois ans sur la projet conceptuel afin de s’assurer que son passionnant projet soit un véritable succès. Le chef, célèbre souhaitait créer un environnement immersif ayant la force de captiver ses commensales. La cuisine et les menus du chef sont fortement influencés par l’atmosphère qui les entoure, par conséquent, l’intérieur se devait de le refléter.  

 

 

Du papier à la dalle

Le moment décisif en ce qui concerne le design vint lorsque RCR, en collaboration avec l'architecte Pau Llimona, créèrent une aquarelle sur deux feuilles de taille A1 qui devait s’appliquer aux planchers, aux murs, aux salles de bains, aux plans de travail de cuisine, aux armoires et aux systèmes d’extraction. Toutefois, jamais auparavant, une aquarelle n’avait été réalisée en Pierre Frittée, ce qui posait donc un défi sans précédent. Carlos Garcia, concepteur de produit chez TheSize, explique : « Nous devions étendre le design d’origine tout en veillant à conserver la qualité de définition offerte par le motif original. Chaque pixel correspondait à deux mètres du plancher final ». Suite à un travail de D-R, Neolith développa une technologie permettant de recréer le design sur des dalles et ainsi créer une réplique parfaite du motif.

Une fois cela fait, il fut nécessaire de faire correspondre les couleurs avec exactitude, car les tonalités bleues et vertes nécessaires s’avèrent être des teintes peu habituelles en ce qui concerne les surfaces frittées. L’intensité des couleurs devait s’adapter aux autres matériaux et décorations du restaurant afin d’obtenir un environnement uniforme, submergeant complètement les convives. Le cahier des charges des architectes fut pleinement satisfait grâce à la technologie exclusive d’impression numérique de décoration NDD (Neolith Digital Design).

 

Les architectes souhaitaient que chaque dalle ait une texture irrégulière comme Riverwashed de Neolith, mais toutefois une brillance subtile afin d’offrir une surface multi-sensorielle - attrayante visuellement et qui invite à toucher. « Neolith est un matériel contemporain offrant de nombreuses propriétés. Nous avons été énormément surpris par les possibilités qu’il offre, que d’ailleurs nous utilisons aujourd’hui pour d’autres projets », explique RCR.

 

Installation

Le plancher s’avéra être le plus grand défi, en raison de son ampleur. Chaque dalle est unique et toutes les dalles doivent être parfaitement assemblées afin d’offrir un design continu. Cependant, la seule façon d’avoir une vue d’ensemble du puzzle demandait d’avoir une certaine capacité créative à résoudre les problèmes et une perspective différente. Dans un premier temps, Neolith posa la totalité du plancher hors site et utilisa un drone pour prendre des photographies aériennes afin de s’assurer qu’il n’existait aucune anomalie. 

 

 

RCR Arquitectes/P. Llimona conçurent un espace organique parsemé de courbes et d’allées étroites, requérant que les dalles soient coupées en six fragments plus petits, le plus petit d’entre eux ayant une largeur de seulement 3 cm. Une précision extrême était absolument essentielle pour garantir l’uniformité du motif aquarelle.

En s’inspirant d’une carte, un système de coordonnées fut créé, en étiquetant exclusivement chacune des dalles afin d’en connaitre la position exacte au sein du projet. Ainsi, les installateurs se trouvant sur place purent assembler l’intérieur comme s’il s’agissait d’un puzzle.

 

 

ENIGMA c’est

Albert Adrià, RCR Arquitectes et Neolith sont tous des lauréats dans leurs domaines respectifs. Ensemble, ils ont créé un projet unique et spectaculaire en termes de design, de qualité des matériaux, de restauration et, chose étonnante, de tendance. Le personnel, dont les uniformes ont également été conçus par RCR/P. Llimona, vient également compléter la scène de l’ENIGMA. ENIGMA est vraiment plein de surprises, les architectes expliquent : « L’idée qu’il s'agisse d’une Énigme difficile à expliquer, nous plaît. C’est un espace qui se fond, disparaît, un labyrinthe quasiment. Toute une série de mouvements organique se crée entre la matérialité et la structure. Des ombres, des transparences et la présence d’eau, de mystère ».

 

 

 

Pour mémo : La marque Neolith® est le résultat des processus de recherche et de développement les plus récents dans l'industrie. Le produit est 100% naturel, composé de matières premières - argile, feldspath, silice et oxydes minéraux naturels, et il est recyclable.

Neolith® possède une porosité pratiquement nulle, ce qui fait que le produit est hygiénique, résistant aux tâches, facile à nettoyer et imperméable aux produits chimiques. Le produit est également résistant à l'usure, aux rayures et à la chaleur et ses couleurs, d'une base naturelle, ne varient pas lors d'une exposition aux rayons UV. De plus, le produit est léger et facile à installer, ce qui rend Neolith idéal pour presque toutes les surfaces intérieures et extérieures.

 

www.neolith.com

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Matériaux

BEPOSITIVE 2017 : UN BILAN POSITIF

Posté par Nda le 31/03/2017

Rdv couronné de succès...

Retour sur BePOSITIVE 2017 : bilan très positif pour le rendez-vous national de la performance énergétique et environnementale des bâtiments et des territoires (...)

Retour sur BePOSITIVE 2017 : bilan très positif pour le rendez-vous national de la performance énergétique et environnementale des bâtiments et des territoires !

 

Le salon BePOSITIVE 2017, s’est déroulé du 8 au 10 mars 2017 à Eurexpo Lyon. Cette nouvelle édition repensée par et pour les professionnels a rencontré son public avec près de 30 000 professionnels des filières du bâtiment et de l’énergie qui ont foulé les allées du salon

 

BePOSITIVE, les chiffres clés :

            519 exposants et marques

            28 134 professionnels réunis sur 3 jours

            31% d’exposants internationaux

            Plus de 6% de visiteurs internationaux provenant de 57 pays

            Plus de 40% de visiteurs issus de territoires hors région Auvergne-Rhône-Alpes

            71% de visiteurs décideurs 

            444 rendez-vous d’affaires

                        100 conférences animées sur 3 plateaux TV

 

 

Une offre revisitée et pensée pour les professionnels

 

Le salon BePOSITIVE a évolué et a proposé cette année une nouvelle offre autour de 3 univers :

 

            ENR & Territoires : toutes les solutions ENRs répondant aux enjeux des territoires durables

 

            Energies dans le bâtiment : Toutes les solutions énergies renouvelables et traditionnelles pour l’efficacité

            énergétique des bâtiments avec un espace dédié aux appareils indépendants de chauffage au bois (FLAM’Expo)

 

            Bâtiment & Aménagement : toutes les solutions pour concevoir, construire, aménager mais également rénover et

            entretenir un bâtiment durable

 

 

 

BePOSITIVE a rassemblé l’ensemble des acteurs des filières du Bâtiment, du Bois et des Énergies : maîtres d’ouvrages publics, exploitants, porteurs de projets privés, bureaux d’études, prescripteurs, développeurs, ingénieurs, économistes, collectivités, artisans et entreprises du bâtiment, négociants…

 

 

BePOSITIVE se positionne aujourd’hui comme le rendez-vous national de référence des filières Bâtiment, Bois, Energies.

 

 

Un salon qui conjugue dimension nationale et internationale

Au niveau national, avec plus de 40% des visiteurs issus de territoires hors Auvergne-Rhône-Alpes, BePOSITIVE démontre son rayonnement et son caractère incontournable à l’échelle française.

 

BePOSITIVE travaille également sur la mobilisation des acteurs à l’international, avec 31% d’exposants internationaux présents en 2017 et plus de 6% de visiteurs internationaux, issus de 57 pays dont figurent dans le TOP 5, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie et la Suisse.

 

Le salon a accueilli cette année un pavillon Afrique regroupant des délégations venues du Maghreb et d’Afrique Subsaharienne.

Pièces jointes :

Classé dans : Evénements à ne pas manquer