Accueil > Blog

DECO MURALE AVEC NEODKO

Posté par Nda le 11/01/2018

Grâce à la nouvelle HP Latex 1500, NEODKO fonce dans le décor… mural

Graveur à l’origine, NEODKO s’est ouvert de nouveaux horizons en adoptant l’impression numérique. Selon les propres termes d’Hervé Piolat, Directeur de NEODKO, (...)

Graveur à l’origine, NEODKO s’est ouvert de nouveaux horizons en adoptant l’impression numérique. Selon les propres termes d’Hervé Piolat, Directeur de NEODKO, « le numérique libère la création ». S’éloignant de la tradition de répétition des motifs, l’impression numérique a fait entrer dans l’atelier le produit unique. « Qui de la technologie ou du client inspire l’autre ? on ne sait pas très bien. Mais la personnalisation est au centre de la demande aujourd'hui» nous indique Hervé Piolat. Passé à l’impression numérique et NEODKO a rapidement abandonné L’impression UV en écoutant à nouveau la demande de ses clients. « Nous avons opté pour la technologie latex pour des questions d’odeurs. Elles étaient beaucoup plus présentes auparavant et pouvaient nuire à la perception de nos clients. » Déjà équipée en grand format en laize de 1,60 m, l’entreprise a intégré depuis juin 2017, une HP Latex 1500 en laize de 3,20 m. Une opportunité pour se lancer dans le décor mural. Pour répondre à la demande des maîtres d’oeuvre pour des projets d’hôtels, de restaurants ou d’institutions de santé ou pour l’édition de collections de papiers peints en collaboration avec des designers ou des fonds graphiques, la HP Latex 1500 est au coeur d’un flux de production qui ne parle que de personnalisation… de l’idée… à l’usager…

 

 

ADAPTER L’IDÉE AU LIEU

Chaque réalisation est unique. Que le graphisme soit le point de départ de la réflexion ou arrive en fin de création pour le designer, l’adapter est la clé. L’équipe de créatifs se met au travail pour que le décor s’adapte aux idées du designer.

Encore faut-il adapter la création au lieu et c’est à ce moment que la technique entre en scène. La souplesse de l’impression numérique permet de créé un décor qui s’adaptera parfaitement au lieu. Le mauve des murs pourra correspondre parfaitement au mauve du packaging de la marque. Le décor s’adaptera aux cotes du lieu pour que le motif écossais donne la sensation aux visiteurs qu’il est dans un carré parfait - ce qui est loin d’être le cas - ou aux usagers de l’hôtel que la chambre gagne en profondeur grâce à la perspective.

 

ADAPTER LE LIEU À L’USAGER

Perception et sensation sont au coeur de la satisfaction du client. Une chambre qui ne ressemble pas à celle du voisin, le luxe ou la chaleur amenées par des matières naturelles, autant de finesse dans les sensations rendues possibles par l’impression des décors sur la HP 1500 latex. NEODKO peut associer qualité du support, fonctionnalité de la matière et finition décorative. « Nous imprimons toujours sur une base intissée, c’est un gage de qualité. Un vinyle mat est lessivable une donnée essentielle dans les environnements dans lesquels nous travaillons. Et enfin les gaufrages (tissus, peaux de bête, béton, etc.) donnent de la réalité au graphisme. » Une association impression numérique finition permet même de créer des effets dorés, cuivrés ou argentés.

 

Les idées se réalisent, les environnements prennent vie et les sensations des usagers deviennent inoubliables. Après des tentatives dans la grande distribution, NEODKO redéfinit son modèle et assume proposer une décoration haut de gamme entièrement personnalisée. Hôtels, restaurants, cliniques, l’entreprise accompagne les maîtres d’oeuvre dans la réalisation de leur projet. Graveur pour la soie à l’origine, NEODKO, en s’appuyant sur la technologie HP Latex a su en quelques années se réinventer et franchir le cap de la décoration imprimée vers le décor mural unique.

 

http://www.neodko.com/fr/

Pièces jointes :

Classé dans : Actus

C!PRINT LYON 2018

Posté par Nda le 11/01/2018

C!PRINT 2018 MET LE PRINT DANS TOUS SES ÉTATS

FORT D’UN SUCCÈS GRANDISSANT DEPUIS SA CRÉATION EN 2013, LE SALON C!PRINT EST DEVENU UN ÉVÉNEMENT MAJEUR POUR LES PROFESSIONNELS DE LA COMMUNICATION VISUELLE ET (...)

FORT D’UN SUCCÈS GRANDISSANT DEPUIS SA CRÉATION EN 2013, LE SALON C!PRINT EST DEVENU UN ÉVÉNEMENT MAJEUR POUR LES PROFESSIONNELS DE LA COMMUNICATION VISUELLE ET DES INDUSTRIES GRAPHIQUES. LES 6, 7 ET 8 FÉVRIER 2018, IL INAUGURERA SA SIXIÈME ÉDITION. UNE ÉDITION RECORD AVEC PLUS DE 250 EXPOSANTS, PRÈS DE 40 CONFÉRENCES, WORKSHOPS ET VISITES GUIDÉES, UN NOUVEL ESPACE, LE C!SIGN, ET PLUS DE 13 000 VISITEURS ATTENDUS.

 

 

EN L’ESPACE DE 5 ANS, C!PRINT EST DEVENU LE PLUS GRAND SALON NATIONAL EUROPÉEN DU SECTEUR.

Chaque année, de nouveaux exposants participent à l’événement. Pour cette sixième édition, près de 40 sociétés ont décidé de

rejoindre l’aventure. Parmi elles : le leader mondial 3M, le spécialiste de l’impression 3D grand format MASSIVIT.

La filière graphique pousse également les murs du hall 2 avec la participation du groupe KONICA MINOLTA ainsi que de la marque RISO. Cette année, C!Print présentera l’offre la plus exhaustive en France. Avec la présence de Roland DG, HP, Mimaki, Agfa Graphics, swissQprint, Epson, Fujifilm, Canon, Esko, Caldera, Hexis, Antalis, Avery, Mactac, etc., de tous les grands distributeurs du secteur et d’une trentaine de prestataires réunis sur La Plateforme.

 

"Les industriels, qui ont compris que le print était  devenu un outil marketing à part entière, viennent sur C!Print pour faire du sourcing de matériel dans le but d’intégrer des unités de production. Les professionnels du print sont là pour rencontrer leurs partenaires, découvrir de nouvelles solutions et prendre le pouls du marché. Les marques viennent pour comprendre les nouveaux usages et découvrir les solutions techniques qui permettront d’y répondre. L’offre que nous leur proposons, avec à la fois du contenu et la présence de tous les leaders du secteur, est la plus exhaustive en France. »

Guillaume ABOU,

Fondateur et directeur de C!Print

 

 

 

GRANDE NOUVEAUTÉ  CETTE  ANNÉE, LA CRÉATION D’UN ESPACE DÉDIÉ À LA COMMUNICATION EXTÉRIEURE : LE C!SIGN.

Les visiteurs pourront y rencontrer une trentaine d’acteurs- phares du marché de la communication lumineuse, de l’enseigne et de l’affichage. Le Syndicat National de l’Enseigne et de la Signalétique, le SYNAFEL, est partenaire de

cet espace.

 

À CETTE OCCASION, ET POUR LA PREMIÈRE FOIS CETTE ANNÉE, LE SALON C!PRINT SERA PARTENAIRE DE LA PRESTIGIEUSE CÉRÉMONIE DES ICONA D’OR dont le but est de valoriser la créativité, le design, les savoir-faire et les compétences des métiers de l’enseigne et de la signalétique. Vous pourrez ainsi découvrir en avant-première sur le salon les noms des nominés de l’édition 2018. Une opération réalisée en partenariat avec le Synafel, l’organisateur du concours.

 

EN TERMES DE CONTENU, L’ÉDITION 2018 DE C!PRINT LYON RÉSERVE DE NOMBREUSES SURPRISES À SES VISITEURS.

Pendant 3 jours, chacun pourra ainsi s’immerger dans l’innovation technologique et trouver de nouvelles idées pour développer son activité. Sur les espaces « Plug & Play » du salon, des applications innovantes seront mises en scène.

Près de 15 marques de matériel d’impression sur vêtement ou sur objet mettront en avant leurs dernières solutions en impression numérique directe, en broderie. Chacun pourra venir y puiser l’inspiration et tester ses propres créations et repartir avec le produit fini, grâce à la solution de personnalisation en ligne de la société Configurateur Visuel.

Un programme de contenu technique sera associé à chaque atelier sur un espace « Workshop », avec toutes les heures, des rendez-vous dédiés aux techniques de marquage, en transfert, en flex, en gravure, etc.

Trois espaces pop-up entièrement personnalisés seront présentés sur le salon. Trois imprimeurs, leaders dans leur domaine, coordonneront les différentes mises en scène, avec des décors muraux imprimés sur du papier peint ou de la toile textile, des objets et du mobilier personnalisés, des effets de texture sur cloisons et des revêtements inédits pour des applications événementielles, de l’impression 3D grand format, des PLV aux constructions innovantes, etc.

Parmi les nouveautés de 2018, les visiteurs pourront participer à un espace de démonstration pour développer leurs savoir-faire en covering de mobilier, installation de vinyles pour la décoration de lieux, pose de papiers peints, montage de cadre textile, etc.

 

Sur l’espace « Image Lab », un programme de workshops créatifs et collaboratifs animés par des professionnels  du traitement de l’image attend les  visiteurs.  L’image  et  son traitement sont des questions centrales en matière de personnalisation, de branding, de web-to-print et de design graphique. Au programme cette année : colorimétrie, API, image dynamique, flux de production, PAO-DAO, visualisation 3D, réalité augmentée, gestion des données variables…

Enfin,les organisateurs de C!Print misent à nouveau cette année sur du contenu et de la convivialité : un espace de conférences situé au cœur du salon accueillera des tables rondes et des conférences. Il sera également le point de départ pour   de multiples visites guidées personnalisées. Le tout dans une ambiance conviviale à proximité du business bar.

 

AU PROGRAMME :

Tous concernés ! Le nouveau règlement européen sur les données personnelles (GPRD) et ses conséquences pour les marques et leurs partenaires;

Papiers connecté, électronique imprimée : une nouvelle opportunité pour les imprimeurs

L’impression 3D grand format au service de l’imagination des designers

Quand la personnalisation entre dans le magasin, le client aussi Fast fashion, fast furniture, fast retail : les nouveaux débouchés de l’impression numérique

 

 

HORAIRES D’OUVERTURE

Mardi 6 février : 10h00 - 18h00 Mercredi 7 février : 9h30 - 18h00 Jeudi 8 février 9h30 - 17h00

 

ADRESSE

EUREXPO - LYON Halls 1 & 2.1

Boulevard de l’Europe 69680 Chassieu

 

 

WWW.SALON-CPRINT.COM

 

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Evénements à ne pas manquer

C'ÉTAIT À PRINT IN PROGRESS

Posté par Nda le 12/11/2017

Une édition parisienne d'exception

Les 11 et 12 octobre derniers, Print In Progress, le nouveau salon lancé par 656 Editions (groupe Infopro Digital) a relevé le défi de réunir les leaders du sec (...)

Les 11 et 12 octobre derniers, Print In Progress, le nouveau salon lancé par 656 Editions (groupe Infopro Digital) a relevé le défi de réunir les leaders du secteur du print et les grands décideurs du marché pour parler du futur de l’impression.

Métamorphosé par les équipes de 656 Editions, le hall A du Paris Event Center de la Villette a plongé les visiteurs au

coeur de l’innovation avec quatre hubs de tendances entièrement personnalisés où marques et annonceurs ont déroulé un

programme de keynotes ambitieux très apprécié des visiteurs.

 

Sur la scène principale, équipée d’un écran géant de 90 m2, se sont succédés Karima Nana, chef de groupe marketing chez

Nutella, Raphaël Thivolet, Innovation Specialist de Nestlé Waters, Richard Quinn, créateur de mode anglais, Julien

Sappa, designer français, Lily Latifi, designer textile, Byron Fuller, Chief Marketing Officer chez Exagroup, Éric Trousset,

directeur général de Médiapost Publicité… Tous étaient là pour évoquer leurs stratégies en termes de personnalisation

et donner leur vision du marché.

 

Organisées par les équipes du salon sur les deux jours de l’événement, les visites guidées thématiques « Design » et

« Communication Créative » ont, elles aussi, rencontré leur public, avec des responsables marketing de grandes

marques et des designers en réelle recherche d’informations sur les opportunités offertes par les nouvelles technologies

d’impression.

 

Installés au coeur du salon, des cafés-bars en libre-accès ont facilité les échanges entre les exposants et les visiteurs et ont

contribué à créer une effervescence professionnelle et créative qui a été appréciée de tous.

 

La qualité et la diversité du visitorat ont été particulièrement appréciées par les exposants, qui ont accueilli sur leurs stands

de nouveaux acteurs issus des secteurs du packaging, de l’industrie, du retail, de la décoration et du design.

Parmi ces nouveaux profils : de nombreux prescripteurs venus faire de la veille, mais aussi de grandes entreprises pour qui

le print n’est pas l’activité principale, mais qui souhaitent aujourd’hui intégrer des unités d’impression au sein même de

leur activité.

 

« Print In Progress est un salon nouvelle génération qui décrypte les grandes tendances et donne des idées, mais

qui dans le même temps, est aussi capable de mettre ses mains dans l’encre pour vous faire entrer dans l’atelier ou

dans l’usine et vous expliquer comment réaliser votre projet. Mettre de la créativité à tous les niveaux, voilà le credo »,

conclut Guillaume Abou, le fondateur et directeur du salon.

 

http://printinprogress.fr

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Pile et Face : Salons - Evénements

RENSON HABILLE LE QG DE L'OTAN

Posté par Nda le 06/11/2017

L’habillage de façade et la protection solaire de Renson

L’un des plus gros projets de construction d’Europe s’est achevé récemment à Bruxelles. Le nouveau quartier général remarquable de l’OTAN est un projet de SOM A (...)

L’un des plus gros projets de construction d’Europe s’est achevé récemment à Bruxelles.
Le nouveau quartier général remarquable de l’OTAN est un projet de SOM Assar Architects à l’image de doigts entrelacés, symbole de la solidarité entre les pays membres de l’OTAN.
Ce complexe, au rayonnement international immense, comporte également une composante belge : VK Engineering a développé toutes les techniques et Renson a fourni les lames filantes pour l’habillage de façade et la protection solaire structurelle.

 

Un village gigantesque

Une surface de 250.000 m², 8 bâtiments de bureaux autour d’un hall central, abritant plus de 4.000 collaborateurs et un nombre de visiteurs de plus de 500 personnes par jour.
Tels sont quelques chiffres parmi tant d’autres qui démontrent la grandeur du nouveau quartier général de l’OTAN à Bruxelles.

Avec toutes les facilités possibles sous la main, c’est un véritable village en soi qui s’étend tout autour de l’imposant bâtiment principal, avec des bureaux, un centre de conférences, des restaurants, des magasins et des services pour la presse. Il comporte aussi un bâtiment quasi industriel qui abrite – en plus des différents ateliers – toute la logistique et les techniques, un centre du personnel avec un restaurant, une cafétaria, des installations sportives et récréatives, etc.

 

Le bardage à lames filantes Linius : pratique et esthétique

Un projet comme celui-ci possède un rayonnement international important, et c’est pourquoi Renson n’est pas peu fier que son système de bardage à lames filantes Linius ait été choisi comme habillage de façade à la fois pratique et décoratif.
Les lames en aluminium extrudé sont montées de manière invisible sur des porteurs verticaux pour obtenir un résultat final très épuré.

Dans un même style, Renson a également imaginé spécialement pour ce projet, des auvents et des élements de façade avec des nouvelles lames Icarus en forme de bouclier pour le ‘staff center’, ceci dans le respect total du caractère épuré du bâtiment. Ceci est valable aussi pour les volets ouvrants, réalisés à l’aide des lames Icarus Plano de Renson et qui – montés dans des cadres Loggia sur le bâtiment ‘guard house south’ – permettent une protection solaire dynamique au service d’un climat intérieur confortable.

 

 

https://www.renson.be/fr-be/

 

 

Pièces jointes :

Ministère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & EngineersMinistère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & EngineersMinistère de la Défense – Arch.: SOM – ASSAR – VK Architects & Engineers

Classé dans : Matériaux

ERCO AU MUSEE DU DOME A FLORENCE

Posté par Nda le 21/10/2017

Quand la lumière ravive l'histoire de l'art

 

 

A Florence, le musée du Dôme, qui a fait l’objet de travaux d’agrandissement, donne à admirer une collection exceptionnelle de sculptures du Moyen Age et de (...)

 

 

A Florence, le musée du Dôme, qui a fait l’objet de travaux d’agrandissement, donne à admirer une collection exceptionnelle de sculptures du Moyen Age et de la Renaissance. Les outils d’éclairage ERCO contribuent à y mettre en scène avec brio l’architecture du musée et les œuvres d’art exposées, en soulignant leur qualité artistique.

 

Le Dôme de Florence, ou « Cattedrale di Santa Maria del Fiore », compte au nombre des monuments les plus importants d’Italie. Environ 1,4 million de personnes visitent chaque année cette cathédrale érigée entre 1296 et 1436, à laquelle s’ajoute le baptistère voisin. L’ensemble comprend aussi, en plus de ces deux édifices, le musée du Dôme fondé en 1891 : le « Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore ». D’une part, le musée est consacré à l’histoire architecturale de ce symbole florentin, qui doit tout à des artistes italiens aussi célèbres que Giotto, Brunelleschi, Ghiberti, Donatello et Michel-Ange. D’autre part, il présente les œuvres picturales en lien avec le Dôme.

 

L’art sculptural florentin sous la lumière d’ERCO

Ces dernières années, le musée a fait l’objet d’un réaménagement complet suivant les plans du cabinet d’architectes Guicciardini & Magni Architetti. Aujourd’hui, il figure parmi les sites touristiques incontournables de la métropole toscane. La réussite du projet doit aussi beaucoup à Massimo Iarussi, également basé à Florence. Ce concepteur lumière est parvenu à mettre en scène, avec habileté, la plus importante collection au monde d’art sculptural florentin du Moyen Age et de la Renaissance. Pour réaliser son concept, il a fait confiance aux outils d’éclairage ERCO, dont la virtuosité et la précision ont fait mouche une fois de plus. Pour rehausser à la perfection les quelque 750 œuvres exposées sur environ 6000 m2, pas moins de 1500 appareils d’éclairage ERCO ont été installés à travers les 25 salles du musée, suivant 50 types de configuration. Les gammes Parscan et Pollux y jouent les rôles principaux. Ponctuellement, Massimo Iarussi a aussi utilisé des Downlights Quintessence et Skim, des projecteurs Optec et Pantrac, et des projecteurs de forte puissance Lightscan pour l’extérieur.

 

Un éclairage sur mesure, adapté au contexte

Monseigneur Thimothy Verdon, directeur du musée du Dôme, souligne la fonction essentielle de la lumière dans son institution : « Lorsqu’une collection comprend exclusivement des sculptures, bien gérer la lumière devient décisif pour leur présentation. Car les statues et reliefs requièrent par leur plasticité et leurs zones d’ombre un éclairage ajusté. » Cette explication prend tout son sens quand on observe la pièce maîtresse de l’exposition, qui se dresse sur trois étages et profite d’un éclairage naturel zénithal : le « Salone del paradiso » (salon du paradis). Dans cet intérieur, dont le gigantisme et la luminosité rappellent un espace en plein air, les œuvres présentées avaient justement été créées pour l’extérieur. On y admire d’un côté les célèbres portes en bronze que Lorenzo Ghiberti réalisa au XVe siècle pour le baptistère. De l’autre côté, la salle est dominée par une maquette grandeur nature de la façade moyenâgeuse du Dôme. Jamais achevée, cette façade fut enlevée, mais les statues et reliefs ont été conservés et insérés sur la maquette. De puissants projecteurs Parscan, en complément de la lumière du jour, mettent en valeur chacune de ces sculptures.

 

www.erco.com

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

Données du projet

Projet :                               Musée du Dôme, Florence / Italie

Maîtrise d’ouvrage :            Opera di Santa Maria del Fiore, Florence / Italie

Conception lumière :         Massimo Iarussi, Florence / Italie

Photographie :                   Dirk Vogel, Dortmund / Allemagne

 

Produits :                            Lightscan, Optec, Pantrac, Parscan, Pollux, Quintessence, Skim

Crédits photo :                    © ERCO GmbH, www.erco.com ; photographie : Dirk Vogel

 

 

Pièces jointes :

Classé dans : Culture